Le béton taloché

Le béton taloché comporte une surface lisse.
Il s’obtient par talochage de la surface, après avoir tiré le béton à la règle.
Découvrez ce qu’est le talochage, et comment talocher un béton !

Présentation du béton taloché

Le béton taloché est un béton dont la finition est « talochée ».

Il présente une surface plus « lisse » qu’un béton « brut de règle » mais moins lisse qu’un béton « lissé » !

Le principe du talochage d’un béton

Lors du talochage, on « aspire » le laitier présent dans le béton (mélange de ciment et de fines particules).

En remontant le laitier, on crée une fine pellicule de mortier (~1-2 millimètres) qui recouvre l’épaisseur « granuleuse » du béton (on laisse les cailloux en dessous).

Comment obtenir un béton taloché ?

Le béton taloché peut être obtenu par un travail à la main ou à la machine.

Nature du talochage

Explications

Main

Adapté aux petites surfaces.

Pour réaliser un talochage manuel, on tire le béton à la règle puis on le taloche dans la foulée.
Lors du talochage, le béton doit être relativement humide.

Etant donné que ce n’est pas toujours pratique de talocher un béton « dans la foulée », on peut recourir à une astuce !
L’astuce consiste à mettre en place des passerelles (avec des madriers) pour pouvoir accéder à toute la surface du béton, sans marcher dessus.
Ensuite, vous pourrez talocher la surface au moment ou ce dernier a passé sa phase de rejet d’eau.

Hélicoptère

Adapté aux grandes surfaces, aux dallages industriels.

Il réalise un travail rapide…

D’ailleurs, on trouve même des doubles hélicoptères !

Il comporte un jeu de pales pour talocher, puis pour lisser.

Le mélange ciment – quartz

Pour faciliter le talochage du béton, vous pouvez saupoudrer un mélange de ciment sec de de quartz juste avant le talochage. Le mélange est réalisé avec 50% de ciment et 50% de sable.

Cet apport rend le talochage du béton plus commode. En effet, le talochage consiste à remonter des particules fines pour créer une « croute de mortier » sur le béton.

Or, en apportant ce supplément, vous ferez remonter l’humidité dans la poudre, que l’on pourra talocher.

Et l’avantage, c’est que le mélange aboutit à un mortier très dur. Ainsi, vous aurez un état de finition très résistant aux chocs !

En revanche le saupoudrage doit-être fait « avec des pincettes ». En particulier, il faut saupoudrer « au bon moment ». En effet, s’il le béton est trop sec, c’est pas bon. S’il est trop mou non plus puisqu’on aura une pâte difficilement gérable.

Si le moment vous semble opportun, vous pouvez toujours réaliser un « test » sur une petite surface. Ainsi, vous serez sûr que le moment soit adéquat.

Le mouvement de talochage

Le mouvement de talochage est circulaire.

A certains endroits, le béton comporte des irrégularités (petits trous) tandis qu’à d’autres non.

Lors du talochage on cherchera à combler les trous. S’ils sont trop importants (car brut de règle) vous pouvez réaliser un petit apport de poudre pour combler l’irrégularité.

Le talochage du béton : compliqué avec un béton de centrale !

Le talochage d’un béton est assez compliqué avec le béton de centrale. En effet, les centraliers ajoutent de nombreux produits dans le béton, qui le rendent difficile à talocher.

En effet, une fois que le béton est coulé, il prend très vite.

Ainsi, plusieurs possibilités :

  • Préférez un béton artisanal : il est nettement plus facile à gérer, car il prend moins vite ;
  • Réaliser un ragréage : pour faciliter la tache vous pouvez couler un béton brut de règle, puis recouvrir la surface d’un enduit taloché ou d’un ragréage autolissant…C’est beaucoup plus simple !
Devis livraison béton par camion toupie

Laisser un commentaire