Le b.a-ba sur le boisseau en béton : prix, installation

Le boisseau en béton s’utilise pour faire des conduits de cheminée et des poteaux.
Découvrez comment assembler un boisseau en béton, et le prix qu’il en coûte !

Quant utilise-t-on un boisseau en béton ?

Le boisseau en béton peut s’utiliser pour faire :

  • Un poteau : il sert de coffrage permanent ;
  • Un conduit de cheminée : avec l’arrivée des tubes inox, il se fait de plus en plus rare ;

Nous allons vous expliquer comment assembler un boisseau en béton, dans chacun des cas de figure.

Installation d’un boisseau en béton : comment ça marche ?

Aujourd’hui le boisseau est plus amplement utilisé pour réaliser des piliers. Toutefois, on peut également s’en servir pour assembler une cheminée.

Le boisseau pour pilier

Un boisseau pour pilier s’assemble de la façon suivante :

  • On effectue une pose à sec (i.e. sans mortier) ;
  • On pose juste le premier boisseau sur un lit de mortier : cela permet de le régler comme il faut ;
  • On assemble les boisseaux à sec les uns sur les autres, comme des légos ;
  • Quand on a fini le montage, et que la verticalité est respectée, on met des bois de chaque côté, avec des serres joints. Et on dispose quatre étais en biais pour régler l’aplomb ;
  • On coule le béton ;

A présent, nous allons voir comment réaliser un conduit de cheminée.

Monter un conduit de cheminée en boisseaux

Le conduit de cheminée en boisseaux se fait très peu.

On notera qu’il n’a plus vraiment l’usage d’avant puisqu’on met toujours un tubage à l’intérieur. Ainsi, les fumées ne sont plus en contact direct du boisseau.

Néanmoins, on vous décrit les principales étapes d’installation pour que vous puissiez vous faire une idée.

  • Tout d’abord, on notera que le boisseau a un sens de pose. On met la partie mâle vers le bas. Cela permet d’éviter, en cas d’écoulement de suie, qu’il y ait une émanation de matière vers l’extérieur ;
  • On assemble les boisseaux avec du ciment fondu. Il s’agit d’un ciment réfractaire qui présente une grande résistance à la chaleur. On s’assure que le mortier soit assez ferme, pour pouvoir assembler les boisseaux tout en réglant l’aplomb. Le petit mortier sert juste à étancher le joint et à régler le boisseau.
  • Pour le passage de charpente, on fait un chevêtre. Il s’agit d’une structure pour éviter que les blocs soient en contact direct du plancher. On respecte les distances sécuritaires préconisées par les DTU ;
  • Entre le chevêtre et le boisseau, on peut mettre du béton. Un béton relativement sec.  

Comme mentionné précédemment, le boisseau de cheminée tend à être quelque peu « obsolète », puisqu’on peut monter une cheminée sans boisseau ; en utilisant un tubage. En d’autres mots, le tubage peut aller de la cheminée jusqu’à la souche, sans nécessiter de maçonnerie.

Après, dans tous les cas de figure, l’assemblage de sorties de cheminée nécessite des connaissances en fumisterie, et un respect règlementaire. Sans quoi, l’assurance risque de ne pas vous rembourser en cas de sinistre.

Quel est le prix d’un boisseau ?

On compte une quarantaine d’euros pour un mètre réalisé avec un boisseau de 200x200mm (achat + pose). Tout en sachant que les cotes augmentent jusqu’à 250×250 voire 300×300 mm.

En double paroi, le prix de l’assemblage du boisseau coûte une 60aine d’euros du m2 en incluant le prix du boisseau et de la main d’œuvre.

Pour le chevêtre, compter deux bonnes heures de travail.

Formulez une demande de devis!

J’accepte les conditions générales du site et de ses partenaires.

Laisser un commentaire