Calcul d’un IPN pour un mur porteur

La poutre IPN est utilisée pour stabiliser l’ouverture d’un mur porteur.
Elle est soumise à de fortes charges. C’est pourquoi elle doit être bien dimensionnée.
Découvrez comment on calcule l’IPN d’un mur porteur !

Rate this post
Pas de commentaire

Pourquoi réaliser un calcul d’IPN pour un mur porteur ?

Lors de l’ouverture d’un mur porteur, on positionne une poutre IPN.

Son rôle est de :

  • Reprendre les charges ;
  • Les restituer à des « jambages » localisés de part et d’autre de l’ouverture

Ainsi, la poutre IPN reprend des efforts mécaniques importants. C’est pourquoi, elle doit être bien dimensionnée ; sans quoi la structure risquerait tout simplement de s’effondrer !

Mais alors, comment réalise-t-on les calculs relatifs à l’IPN d’un mur porteur ?

On vous explique !

Comment faire un calcul d’IPN pour un mur porteur ?

Le calcul d’un IPN de mur porteur est très simple !

Lorsque vous allez chez un fournisseur d’IPN, vous lui donnez les caractéristiques du chantier :

  • La section du mur : minimum 50 cm de large. Pour les murs épais on peut mettre 2 voire 3 IPN ;
  • La largeur de l’ouverture : si vous réalisez une porte de ~80 cm de large, vous risquez de vous retrouver avec un gros IPN !
  • La charge au-dessus du mur : est-ce qu’on a un plancher poutrelle hourdis ? A quel usage est-il destiné ? A-t-on des charges passives ou permanentes ?

Ensuite, le fournisseur s’occupe du calcul de dimensionnement.

En général, il prend une marge de sécurité, quitte à « surdimensionner » la poutre.

Un conseil : n’hésitez pas à amener quelques photos, pour que le fournisseur puisse se faire une idée du chantier.

Une fois l’IPN en votre possession, il ne vous restera qu’à la mettre en place.

La mise en place d’un IPN

La poutre IPN peut être relativement lourde en fonction de la largeur de la section.

C’est pourquoi il faut avoir des « moyens » pour la mettre en place.

Pour la lever, vous pouvez recourir à plusieurs moyens :

  • Des bras costauds : on peut s’en sortir jusqu’à ~150 kg à plusieurs… ! Sous réserve de prendre quelques précautions au niveau des échafaudages… Mais bonne chance quand même !
  • Un palan pour lever ;
  • Un engin mécanique

La poutre IPN est d’autant plus délicate à manœuvrer qu’on se retrouve avec un mur comportant des étais et une accessibilité pas toujours facile.

Il s’agit d’un point à anticiper en amont du chantier !

Bien sûr, cela concerne les chantiers de rénovation, et pas ceux liés aux constructions neuves.

Laisser un commentaire