Comment faire une dalle en béton pour garage ?

Dans un garage, la dalle en béton est soumise à rude épreuve avec la circulation des voitures.
Découvrez comment faire une dalle en béton de garage.

Les 2 techniques pour construire une dalle en béton de garage

On vous explique comment faire une dalle en béton de garage dans deux situations :

CAS 1 : construire une dalle en béton en partant de « 0 »

Pour construire une dalle en béton de garage, on utilise exactement le même procédé que pour une maison !

En particulier on réalise :

# 1: le décapage

On réalise un décapage des fondations.

Pour la partie centrale, il n’est pas nécessaire de terrasser complètement. Si le terrain est sain, on peu laisser le milieu comme il est.

#2: Les fondations

Les fondations prennent la forme d’une semelle filante située sur le contour de dalle.

La semelle

On peut mettre une semelle filante 15 35 6 barres.

Si on est sur une construction parasismique, c’est différents : on met des renforts spécifiés par l’étude béton armé.

Le mur de fondation

Les semelles sont en place ?

On peut ériger les murs de soubassement.

En théorie, ils ne font guère plus de ~60 cm (~3 rangs de parpaing)… Avec un maximum à ne pas dépasser dans les 80 – 100cm.

Au-delà des  ~80 cm, vous pouvez mettre en place un vide sanitaire, avec un plancher poutrelle hourdis.

#3 : le coffrage

En guise de coffrage, vous pouvez mettre des planelles sur le dernier parpaing.

Ensuite, on met :

Le béton est ensuite coulé. Tout en sachant que la dalle prend appui sur les murs.

#4 : l’assemblage des murs

On assemble les rangs d’agglo !

La plupart des garages sont montés en parpaing de 20 (parpaing « classique »).

Dans l’absolu, on pourrait même utiliser des parpaings de 15 (si on ne cherche pas isolation, etc.).

Bilan : nous avons détaillé comment faire une dalle en béton pour garage « en partant de 0 ».

Toutefois, il arrive qu’il y ait déjà un support bétonné en place.

 Dès lors, le travail se résume à mettre une chape.

CAS 2 : La mise en place d’une chape

La chape permet une bonne application d’un revêtement en :

  • aplanissant le sol
  • jouant le rôle d’amortisseur

Elle évite la fissuration du revêtement qui serait « inévitable » si ce dernier était directement appliqué sur la dalle.

Le sol de garage peut être recouvert d’une chape « traditionnelle » dosée à ~150 kg/m3.

Au besoin, elle peut être renforcée avec un treillis de carreleur (ex : petites brailles de ~5 par 5).

Voilà. Vous savez désormais comment faire une dalle en béton pour garage.

On vous donne quelques conseils supplémentaires pour réussir votre projet de dalle de garage !

7 conseils pour réussir sa dalle en béton de garage

Voici quelques conseils pour réussir une dalle de garage :

#1 : laissez sécher les murs de soubassement !

Vous devez laisser sécher les murs de soubassements.

En effet, le béton va être compacté / vibré.

Or, s’il n’est pas sec, le mur peut se démanteler !

#2 : Le calcaire

Quand on va monter les agglos, on va avoir un vide au milieu.

Vous pouvez utiliser du calcaire relativement gros.

 Plus on comble le trou, plus on cherche une granulométrie importante.

On laissera juste une couche de finition calcaire compactée/ dressée.

#3 : La dalle flottante est obsolète !

Avant on créait une dalle flottante qui n’avait pas d’appui sur les murs.

Autrement dit, on commençait par assembler les murs, et on coulait la dalle en béton à l’intérieur, avec un joint périphérique.

Aujourd’hui, cette technique ne se fait plus. On a une continuité dalle/mur.

#4 : Epaisseur de la dalle en béton

Choisissez une dalle en béton qui soit suffisamment épaisse pour encaisser le poids des véhicules.

#5 : Le plancher poutrelle hourdis, c’est possible !

Nous avons décrit la mise en place d’une dalle en béton.

Mais si vous le souhaitez vous pouvez aussi mettre un plancher poutrelle hourdis.

Avant de l’assembler vous devrez réaliser une étude béton armé, qui donnera les caractéristiques dimensionnelles des poutrelles et du ferraillage.

#6 : soyez prudent avec la chape !

Mieux vaut sonder la dalle existante pour éviter les mauvaises surprises !

En particulier, une bêche peut avoir été faite en périphérie (avec 15-20 cm d’épaisseur) tandis qu’au milieu une dalle de 5 cm peut avoir été réalisée.

Or, la chape ne permettra pas de rattraper ces inégalités structurelles.

Alors, mieux vaut sonder le terrain !

 #7 : attention au surdosage de chape !

A première vue, on peut se dire : « si je surdose la chape ; elle va être plus résistante ».

Oui, mais…

N’oubliez pas son rôle : la chape sert d’amortisseur entre un sol dur et un revêtement.

Sans elle, le sol peut se fissurer puisque le béton du dessous « travaille ».

Néanmoins, vous pouvez « forcer un peu plus » le dosage à des endroits bien spécifiques si c’est nécessaire. Sans non plus « surdoser »…puisqu’on recherche de la souplesse.

Devis livraison béton par camion toupie

Laisser un commentaire