Comment faire une ouverture dans un mur porteur?

Vous souhaitez créer une ouverture sur un mur de façade ou un mur de refend ?
On vous explique comment faire une ouverture dans un mur porteur !

Pourquoi ouvrir un mur porteur ?

On peut être amené à ouvrir un mur porteur pour :

  • Créer une porte ou une baie vitrée ;
  • Joindre deux pièces (cuisine américaine, ouverture du salon…)
  • Relier des appartements achetés en lots séparés

Contrairement à la cloison qui ne soutient pas de charges, le mur porteur est un élément architectural très sensible. C’est pourquoi son ouverture doit être méticuleuse.

A présent, nous allons vous expliquer comment faire une ouverture dans un mur porteur.

On vous explique comment faire une ouverture dans un mur porteur !

Voici comment faire une ouverture dans un mur porteur maçonné :

La charpente, les charges

On commence par regarder si la charpente a des appuis sur le mur. Au besoin, on étaye sur les appuis de charpente pour soulager le poids.

Réalisation de trous au-dessus de l’ouverture

Avant de créer l’ouverture, on va faire des trous au-dessus. Ils seront localisés assez haut pour ne pas gêner la percée.

Ces percées sont réalisées tous les ~40 à 80 cm.

Elles sont plus ou moins rapprochées selon :

  • La taille de l’ouverture : une ouverture d’1 mètre ne requiert pas le même étayage qu’une ouverture de 4 mètres !
  • La résistance du mur, qui est jaugée lorsque l’on effectue les petits percements.

Concernant le deuxième points, certains murs peuvent paraitre très « sains », mais peuvent être en réalité endommagés (présence de rats qui se sont nichés dans le mur, etc.)

Pose d’un bois de charpente à travers l’ouverture

Dans chaque ouverture créée plus haut, on positionne des bois qui vont traverser le mur.

Ensuite, on met des étais pour soutenir les charges.

Commentaire : le bois doit être suffisamment résistant. On pourra utiliser un bois de charpente. Au besoin, vous pouvez même utiliser une poutre métallique.

Un conseil : les étais devront être posés suffisamment haut pour anticiper la découpe !

On notera que les étais ne sont pas toujours « obligatoires ».

Par exemple, si l’on réalise une ouverture de porte de 1 mètre de large, et que le mur est « sain », il est possible de s’en passer…Mais cela demande un œil expert !

En effet, toute prise de risque lors des travaux d’ouverture peuvent avoir de lourdes conséquences !

Ouverture du mur porteur

Une fois étayé on réalise l’ouverture du mur porteur, en commençant par le haut.

Lors de cette étape, on peut employer plusieurs techniques.

L’une d’elle consiste à :

  • Ouvrir de chaque coté en faisant une brèche verticale de part et d’autre ;
  • Mettre un place un coffrage pour réaliser un jambage (ou solution équivalente);
  • Laisser la partie du milieu qui ne gène et qui sécurise l’ouverture ;
  • Placer une poutre IPN au-dessus des jambages, en prévoyant une marge supplémentaire de 20-30-40 cm de portée au niveau de la poutre ;
  • Enlever la partie du milieu (ou partie non lintée), mettre un linteau puis démolir le petit noyau central qui reste au milieu

Bilan

Nous avons expliqué comment faire une ouverture dans un mur porteur.

La technique qui a été décrite est applicable pour les ouvertures étroites comme larges.

La réalisation d’une telle ouverture demeure « technique » c’est pourquoi elle est confiée à des professionnels compétents.

Laisser un commentaire