Comment lisser un mur?

Les murs ne sont pas toujours plans : ils peuvent présenter des imperfections (trous, défauts de planéité…).
Ces imperfections sont rattrapées grâce à un lissage adéquat.
Découvrez comment lisser un mur !

L’étape préliminaire au lissage d’un mur

Avant de lisser un mur, vous devez prendre en compte la nature de ce dernier.

Celle-ci conditionne le matériau de lissage que vous utiliserez.

Et plus spécifiquement : on utilise le même matériau que le mur d’origine.

Quelques exemples :

Mur d’origine Possibilités de lissage
Parpaing Traditionnel i.e. dégrossi, puis application d’un enduit dressé/taloché
Plâtre Enduit au plâtre
Béton Mortier de ragréage approprié aux parois en béton.

Bilan : on cherchera à utiliser le même matériau que le support d’origine.

Désormais nous allons vous expliquer comment lisser un mur, de quatre façons différentes.

4 façons de lisser un mur

Voici les grands procédés utilisés pour lisser un mur.

#1 : La chaux

La chaux est naturelle et laisse respirer le mur.

Et coté lissage, comment ça marche ?

On enduit, on taloche puis on lisse le mur.

On utilise une truelle ou une grande lisseuse. Tout en sachant que plus le mur est « travaillé » au préalable, plus l’état de surface sera lisse.

Commentaire : la chaux est appréciée à l’état « brut ». C’est pourquoi, elle peut être laissée « tel quel ».

Abordons le deuxième point : le mortier de ragréage mural.

# 2 : Mortier de ragréage

Le mortier de ragréage rattrape les imperfections du mur.

Aujourd’hui, on trouve des ragréages multisupport qui peut être utilisés sur différents murs.

Y compris le plâtre ! Donc on ne va pas toujours réaliser un raccord « plâtre sur plâtre ».

Justement, nous allons aborder la question du lissage au plâtre.

#3 : Le plâtre

Le plâtre est un matériau poreux et friable.

C’est un matériau qui est compliqué à maitriser, car il a une prise rapide.

Toutefois, il y a quelques techniques pour maîtriser le plâtre :

Quantité Technique
Petite On brasse le plâtre
Grande On ne va pas brasser une grosse quantité de plâtre. Car sinon, au fur et à mesure du travail, le plâtre sera déjà sec. On utilise pour cela un bac approprié avec une petite pente. Au fur et à mesure qu’on a besoin de plâtre, on le malaxe. Après, pour le plâtre situé au bord, dès qu’il commence à durcir on rajoute un peu d’eau.  Le temps de prise se trouve rallongé, et ça laisse un peu plus de temps pour le travailler.

Passons au mortier traditionnel.

#4: le mortier « traditionnel »

Le mortier traditionnel se compose d’une couche d’accroche (le gobetis) suivi d’une couche de lissage (le dégrossi) et d’une couche de finition.

De par sa composition, il permet d’obtenir une surface plane qui protège et décore le mur.

Bilan : nous avons décrit comment lisser un mur, avec quatre procédés.

Voici quelques conseils complémentaires qui peuvent être utiles.

4 conseils pour réussir le lissage d’un mur

Voici quatre conseils pour réussir le lissage d’une paroi.

#1 : Prendre en compte la nature du mur

Nous l’avons dit précédemment..

Mais deux fois valent mieux qu’une : prenez en compte votre support.

En général, on lisse avec le même matériau que le support.

Exception faite aux produits de lissage multisupports.

#2 : les reprises ponctuelles

Il est aisé de reprendre des petites imperfections présentes sur un mur.

En revanche, si on doit reprendre tout le mur, on a intérêt à remettre un parement !

Autant recoller une plaque de plâtre par-dessus, plutôt que de refaire de grosses réparations.

# 3 : prendre en compte la finition

Une fois que vous avez lissé le mur, souhaitez-vous appliquer une finition ?

Si oui, prenez en compte dans l’application du produit de lissage.

Exemple :

  • Le peinture : le support doit être très lisse. Travailler à la lisseuse. Ou utilisez un lissage chaux qui permet de faire une pierre deux coups (lissage + décoration).
  • Le carrelage : on peut le talocher relativement fin ;
Formulez une demande de devis!
de
à

Laisser un commentaire