Construire un muret de jardin

Le muret de clôture fait partie des travaux «courants»
de la maçonnerie paysagère.
On vous explique comment construire un muret de jardin!

Avant de construire un muret de jardin…

Avant de construire un muret de jardin, il faut s’assurer qu’il ne soit pas en limite de propriété.

Si tel est le cas, il s’agit de bien baliser l’espace pour ne pas empiéter chez le voisin.

Une fois cette vérification faite, vous pouvez construire votre muret de jardin !

Nous avons récapitulé les principales étapes ci-dessous.

Les 8 étapes pour construire un muret de jardin

Voici comment construire un muret de jardin :

#1 : délimiter le mur

On commence par délimiter le mur, avec deux piquets à chaque extrémités, reliés par un cordeau.

#2 : Réaliser la fouille

On terrasse la fondation en semelle filante.

Tout en sachant que si vous êtes en limite de propriété, la fondation ne doit pas dépasser chez le voisin.

Ensuite, mettre le fond de fouille à niveau. Vous pouvez utiliser un outil laser ou une règle de niveau.

Une fois que la fondation est de niveau, place aux aciers !

#3 : positionner les aciers

On met en place les aciers.

On peut utiliser des cales pour régler la hauteur. L’idée est de laisser un petit espace pour que l’acier soit bien enrobé dans le béton.

On place également les attentes verticales.

#4 : couler le béton

Couler le béton de fondation.

Et surtout…attendez suffisamment longtemps avant d’ériger le mur.

Dans la théorie, il faut attendre 1 mois pour que le béton sèche : c’est le temps d’attente règlementaire.

Dans la pratique, le temps d’attente peut être réduit à ~1 semaine si les conditions sont propices.

Une fois que le béton a durci, bien nettoyer la fondation : il se peut que de la terre soit tombée dessus, etc.

Dès que tout est propre, on passe à l’assemblage !

#5 : Délimiter le mur

A l’aide d’un fil à plomb et d’un cordeau traceur, délimiter le mur sur la fondation.

#6 : Assembler les parpaings

Avant de poser le premier rang on met toujours du mortier hydrofuge, même pour un muret extérieur !

Il évite que les remontées d’humidités se voient sur l’enduit.

On pose le premier rang avec des parpaings pleins ou semi pleins. Les premiers rangs sont édifiés avec un parpaing résistant ! Puisque ce sont eux qui vont « prendre » toutes les charges.

Terrain avec deux niveaux

Dans le cas ou le terrain présenterait une différence de niveau : on met un hydrofuge sur l’une des faces du mur. Il évite que l’eau qui arrive « derrière » (terrain haut) traverse le mur de l’autre coté.

En fonction du mur, vous pouvez même mettre  un drain (géotextile et gravier) pour éviter les accumulations d’eau.

Dès lors que le mur est assemblé : place aux finitions (chapeau et parement).

#7 : Le dessus du mur

Vous pouvez mettre en place un « chapeau » au-dessus du mur : tuile, pierre reconstituée…

#8 : Le parement

Le parpaing à l’état brut est rarement beau : c’est pourquoi il requiert une couche de recouvrement.

Plusieurs possibilités s’offrent à vous :

  • Un enduit : traditionnel ou monocouche ;
  • Mettre de la pierre ou du moellon de parement : vous pouvez mettre une seule face en parement pour limiter les couts. Votre mur aura l’air d’un mur authentique en pierre;

Recevoir un devis pour construire un muret de jardin

Construire un muret de jardin requiert de suivre des règles de bonnes pratiques !

Elles sont d’ordres :

  • Juridiques : aucun élément de votre mur ne doit dépasser chez le voisin ;
  • Constructives : souvent les murs « amateurs » tendent à se fissurer en raison d’une mauvaise construction (absence de joints de dilatation, etc.)

Si vous souhaitez « assurer vos arrières », vous pouvez demander un devis de chiffrage auprès d’un maçon professionnel. C’est gratuit, et non engageant.

Formulez une demande de devis!

J’accepte les conditions générales du site et de ses partenaires.

Laisser un commentaire