Découvrez le parpaing de chaînage!

Le parpaing de chaînage est un bloc en forme de « U » qui est spécialement conçu pour y intégrer un chaînage périphérique.
Découvrez comment installer un parpaing de chaînage !

Rate this post
Pas de commentaire

A quoi sert le parpaing de chaînage ?

Le parpaing de chaînage est un parpaing en forme de « U ».

Il est spécialement conçu pour intégrer un ferraillage périphérique.

Comment installer un parpaing de chaînage ?

Le parpaing de chaînage s’assemble comme un parpaing traditionnel, à quelques spécificités près.

Plus précisément :

  • Le parpaing de chaînage se pose sur un lit de mortier, comme le parpaing « standard » ;
  • Le parpaing est arrosé, pour le saturer en eau. S’il est sec, il risque d’absorber de l’eau du béton ;
  • Disposer les aciers : si vous le pouvez, caler les. Sinon, vous pourrez les levers au fur et à mesure lors du coulage du béton ;
  • Le parpaing est « rempli » de béton. Evitez de choisir un béton trop liquide. Car plus il est liquide, moins le béton est résistant. Il faut qu’il soit assez liquide pour enrober les aciers mais pas trop ;
  • Idéalement, vibrer le béton de la ceinture ;
  • Une fois que le béton est coulé, passer un petit morceau de polystyrène pour le tirer. Evitez d’utiliser une taloche puisque le parpaing est « abrasif » et il risque d’endommager l’outil

Les spécificités du parpaing de chaînage

La particularité du parpaing de chaînage, c’est qu’il n’a pas tout à fait la même longueur qu’un parpaing traditionnel.

Il est fréquent de voir un « U » de chaînage qui soit ~5 mm plus large qu’un parpaing classique.

Dès lors, on va s’appuyer sur l’aplomb extérieur de la construction, quitte à ce qu’il y ait un petit débord du coté intérieur de la construction.

La gestion des angles

Plusieurs possibilités dans les angles :

  • On peut s’arrêter juste avant l’angle, puis coffrer l’angle extérieur ;
  • On peut réaliser une découpe à 45°… puis enlever une partie du fond pour accéder au poteau raidisseur

Généralement, on préconise la deuxième technique. Pourquoi ? Parce que la première crée « plusieurs » surfaces (une en parpaing, l’autre en béton). Or, lorsqu’on enduit la façade, ça risque de provoquer des variations de teintes (puisque les matériaux sont dissemblables). En plus de cela, le support bétonné peut fissurer…

Laisser un commentaire