Les deux options pour enduire un mur en parpaing

Un mur en parpaing n’est pas « beau » à l’état brut !
C’est pourquoi, il faut enduire le mur en parpaing une fois qu’il est assemblé.
On vous présente les solutions pour enduire un mur en parpaing.

Pour enduire un mur en parpaing, vous avez deux options possibles : l’enduit monocouche et l’enduit traditionnel.

On vous détaille chacun des enduits !

Solution 1 : l’enduit monocouche

L’enduit monocouche s’applique en une ou deux couches. Au préalable, vous pouvez appliquer une sous-couche, qui est prévue pour.

Si cette solution parait « séduisante » en première approche, elle présente tout de même quelques inconvénients.

Pour vous donner un meilleur aperçu, nous présentons les « plus » et les « moins » de cet enduit.

Les plus

  • Au niveau esthétique, il offre un aspect beaucoup plus naturel;
  • Il est rapide à mettre en œuvre : faire une couche à la machine, ça va vite;
  • Il est bien adapté au parpaing;
  • Il permet de faire une variété d’enduits: écrasé, tyrolien, etc.

Toutefois, l’enduit monocouche n’est pas une « solution miracle », il a également ses défauts !

Les moins

  • Les fabricants tendent à mettre trop d’hydrofuges ce qui n’est pas recommandé pour la respiration des murs. Cela étant, les professionnels s’améliorent: ils arrivent à faire des produits monocouches qui sont plus performants, et qui méritent d’être connus ;
  • Il est plus cher à l’achat, mais vous gagnez sur le temps de mise en place ;
  • Il faut une machine pour appliquer l’enduit monocouche, car l’application à la main est trop contraignante (au-delà de certaines surfaces) ! Or, il est difficile de trouver des machines à la location…donc on se retrouve parfois obligé d’acheter l’appareil !
  • Sur le terrain, le gain de temps n’est pas toujours au rendez-vous ! En plus du matériel, il faut parfois avoir l’équipe/le personnel qui va avec…
  • Le mortier est très adhérent…il colle aux outils !

Bilan : l’enduit monocouche a ses avantages et ses inconvénients !

C’est pourquoi, l’enduit « traditionnel » a toujours une part belle.

Mais comment réalise-t-on un tel enduit? On vous explique!

Solution 2 : l’enduit traditionnel

Contrairement à l’enduit monocouche, l’enduit traditionnel s’applique en trois couches.

enduit façade

Enduit façade

On vous détaille le rôle de chacune des couches et leur dosage.

Couche Propriétés Dosage (informatif)
Gobetis Très liquide. Cette couche sert à augmenter la surface d’accroche du parpaing.

On l’applique en le projetant le long du mur.

Dans les ~400 kg

20-22 pelles pour un sac (35kg)

 

Dégrossi Un peu moins gras. Sert à dresser le mur afin d’avoir une couche de finition qui soit régulière en épaisseur.

D’autant plus utile qu’en rénovation, l’état de surface très irrégulier.

Plusieurs passes possibles pour avoir état de surface plan.

25 pelles au sac (35kg)

On va le travailler un peu plus

Possibilité d’utiliser un mortier bâtard (2/3 ciment, 1/3 chaux)

 

Finition Mortier relativement gras.

C’est une couche de parement : elle décore et protège la surface.

Elle s’applique sur une épaisseur inférieure au dégrossi.

On utilise un mortier à la chaux ou un mortier bâtard.

Avec la chaux, ce qui est compliqué, c’est d’avoir toujours le même dosage.

On compte une ~20 aine de pelles ensuite on arase la brouette de sable puis on rajoute 6 pelles par sac de chaux.

Pour un mortier de chaux, le dosage est de ~300-400 kg / m3 de sable.

Bilan: désormais, vous avez une vue complète sur les mortiers utilisés pour enduire un mur en parpaing.

Si vous recherchez un maçon compétent pour enduire votre mur en parpaing, n’hésitez pas à solliciter un devis de chiffrage, gratuit!

Laisser un commentaire