Etais de maçon : utilisation et caractéristiques

Les étais de maçon peuvent peuvent être indispensables pour un chantier mais, il n’est peut-être pas rentable d’en faire l’acquisition car, vous n’en n’aurez certainement pas l’utilité outre mesure. La location peut alors être la solution. Toutes les informations à ce sujet se trouvent dans cet article !

Où trouver des étais de maçon ?

Il faut savoir que, des étais de maçon ne sont pas souvent utiles sur le long terme. Cependant, nombreux sont les marchands de matériaux vendant des étais. Lors, si vous ne souhaitez pas en faire l’acquisition, sachez que dans tous les établissements de location, il est possible de louer ce genre de matériel.

Bien souvent, dans ce type d’établissement, les étais qu’il est possible de louer sont des étais qui sont aux normes mais qui sont principalement utiles pour des ouvrages communs, c’est-à-dire pour faire un linteau ou encore pour étayer un plancher hourdis.

Notez toutefois que la location présente un avantage supplémentaire si vous devez passer sur le maintien d’une structure plus lourde. Obligatoirement aux normes, les étais sont beaucoup plus résistants et seront capables de vous aider dans votre chantier.


Les caractéristiques d’un étais de maçon

Il est important de respecter une règle avec des étais : il ne faut pas les déplier au maximum !

Par exemple, si un plafond se situant à 3 mètres de hauteur doit être étayé et que votre étais, une fois déplié dans sa totalité mesure lui aussi 3 mètres, il serait mieux d’opter pour un étais plus grand comme un étais de 3 m 50 qui ne sera pas déployé dans son intégralité.

Il est vrai que lorsqu’il est déplié dans son intégralité, il est possible que lors du coulage, l’étais se plie.

Un étais dispose de trous afin d’y mettre des clavettes à l’intérieur. Généralement, les trous pour mettre les clavettes s’arrêtent aux 2/3 du tube. Cela est fait exprès, afin de garder de la marge pour renforcer l’étais et éviter que l’étais ne se plie.


Comment choisir un étais ?

De manière générale, les étais se choisissent selon le type de structure qu’il faut étayer et du poids à soutenir. Ainsi, l’étais le plus couramment utilisé est l’étais passe partout pour les ouvrages communs.

Les marchands de matériaux en ont de toutes les tailles. En revanche, les magasins de bricolage de la grande distribution ne disposent quant à eux que d’une sorte d’étais, c’est-à-dire les plus communs.

Si vous souhaitez des étais particuliers, il faudra vous rendre chez une enseigne de location où il vous sera possible de louer des étais de meilleure qualité et permettant le maintien de constructions plus lourdes. Si vous souhaitez faire l’achat de ces modèles particuliers, vous devrez alors vous rendre chez un fournisseur de matériaux.


Comment réaliser un étayage ?

La réalisation d’un étayage dépend avant toute chose de la nature des travaux et du type de structure qu’il va falloir étayer. Ainsi, il est possible de distinguer plusieurs cas de figure comme suit.

Ouverture d’un mur porteur

Pour étayer une construction au sein de laquelle on souhaite ouvrir un mur porteur, il faut, avant toute chose, prendre en considération la nature même du mur. En effet, selon le type de matériau utilisé pour la construction du mur porteur (parpaing, moellon…), l’étayage ne sera pas le même.

Mur porteur en parpaing

Mur porteur en moellon

Pour une porte jusqu’à 1,20 m de large, il est possible d’ouvrir le mur porteur sans réaliser d’étayage.

Ceci est vrai dans 90 % des cas car on se situe en dessous de la ceinture de la maison.

Lors, la charge de la structure est répartie sur le reste des murs en parpaing.

Il faut tenir compte de la largeur de l’ouverture. Pour une porte d’un mètre par exemple, il faudra également regarder l’état du mur en moellon :

–        mur sain : il est possible de mettre en place une seule rampe d’étais.

–        mur fatigué : il est préférable d’installer 2 rampes d’étais.

Généralement, on place une rampe d’étais tous les 70 à 80 cm.

Toutefois, cet espacement peut être revu à la baisse si le mur est en mauvais état. Ainsi, ils seront plutôt installés tous les 50 cm pour un renforcement maximal.

Il faut noter qu’avant de faire le trou du mur porteur, il faut réaliser des trous au-dessus afin de faire passer les madriers. Dès lors, il est possible de mettre les étais en-dessous puis de mettre le tout en tension.

Le rôle des madriers est de soutenir la charge. Toutefois, si l’ouverture du mur porteur, quelle que soit sa nature de construction, pierre ou parpaing, est trop importante, cela peut devenir problématique. En effet, sur une ouverture de 6 mètres par exemple, les madriers peuvent se voir faiblir à un moment donné.

Ainsi, si l’ouverture est très grande, il est possible de la réaliser en deux temps sur l’épaisseur du mur.

Astuce pour réaliser un étayage stable et fiable :

Mettre un madrier au sol car même si ce dernier est en béton, quand on démolit, il se peut que des pierres tombent, tapent sur un étais et le chasse au niveau du pied.

Pour éviter ce type de désagrément, on met donc les étais sur un madrier. Le mieux est même de poser tous les étais sur le même madrier car cela retient mieux la structure et évite qu’un étais ne vienne à partir d’un coup, fragilisant ainsi le maintien et donc la structure.

Pour un plancher poutrelle hourdis

Dans le cas de figure d’un plancher poutrelle hourdis, le principe reste le même et consiste donc à installer des rampes d’étais.

Lorsqu’un plancher hourdis est réalisé, un plan est fourni sur lequel est indiqué les lignes d’étais qu’il est indispensable de mettre en place.

Ce peut donc être une ou 2 lignes d’étais qui sont alors disposées comme exposé sur le plan.

La mise en place reste la même. En effet, on œuvre de la même manière en installant 2 madriers au sol avec dessus, un étais tous les 50 cm environs.

Lors, il suffit de lever les madriers en hauteur afin de les mettre au contact des poutrelles. Pour réaliser correctement un étayage, il est recommandé d’être 2 voire 3 personnes.

Notez que si vous êtes seul, il est tout de même possible de mettre en place un étayage. Pour ce faire, il existe des sabots qu’il est possible de fixer sur les étais afin de maintenir les bouts. Cela se matérialise sous la forme d’un trépied qui vient, avec une clavette, dérouler l’étais. De cette manière, l’étais reste en place et ne bouge plus.

Pour le plancher hourdis, il est possible d’étayer après.

Il faut disposer les poutrelles puis mettre des entrevous à chaque extrémité. Seulement une fois que les poutrelles sont disposées, il est possible de mettre les rampes d’étais.

Toutefois, il ne faut pas monter sur le plancher hourdis s’il n’est pas étayé.

Devis livraison de béton par camion toupie!
Devis de travaux
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux
Devis de béton + travaux
1
2 La livraison de béton:
3 Mes travaux:
4 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux

Laisser un commentaire