Le ferraillage d’un escalier en béton

Indispensable à la bonne tenue d’un escalier en béton, le ferraillage doit être correctement pensé et installé !

Des spécialistes en bâtiment vous livrent leur savoir-faire dans ce domaine bien particulier.

L’escalier béton

Pour réaliser un escalier en béton, il est simplement question de réaliser un coffrage adapté, puis de couler le béton.

Le ferraillage

#1 Un ferraillage au départ et à l’arrivée

Pour un escalier en béton, il faudra commencer par effectuer un positionnement du départ de l’escalier.

Dès lors, la technique sera fonction des éléments déjà présents :

  • au sol :
    • dans le cas d’une dalle béton existante, il faut faire un ancrage de l’escalier au sol : cela ne s’applique pas dans le cas d’un escalier préfabriqué ; par contre, pour les autres, il faudra percer sur la première marche pour réaliser un scellement chimique.
    • dans le cas de la préparation d’une plateforme de maison, il faudra sortir des aciers verticaux, en barre de 10, qui débuteront alors sur le départ de l’escalier. Ce sont des attentes de ~1 m qui peuvent être repliées sur l’escalier.

Il est capital de bien repérer l’emplacement de l’escalier pour son implantation !

  • en étage : le procédé sera le même que dans le cas de la plateforme. Il faudra en effet sortir des attentes au niveau du plancher poutrelles hourdis.

#2 Le ferraillage de l’escalier

Pour l’escalier, le ferraillage concerne la paillasse et les marches.

Un treillis soudé

Pour la paillasse, si cette dernière est droite, il sera possible de recourir à un treillis soudé. Avec un treillis soudé en diamètre 6 ou 10, c’est tout un ensemble de barres longues et transversales qui est déjà pré-placé.

NB: le treillis soudé n’est parfois pas envisageable. Dès lors, il faudra réaliser un quadrillage de 15-15 avec des barres de 10 qui seront croisées.

Des aciers dans le sens de la longueur

En fonction de la longueur, des barres de 8 peuvent être ajoutées afin d’augmenter la résistance de la structure depuis le départ du sol jusqu’à l’étage (dans le sens de la longueur).

Au besoin, les aciers seront ligaturés :

  • avec des barres de 8 ce sera 80 cm de croisement
  • avec des barres de 10 ce sera 1 m de croisement

#3 Le mur

D’autres ferraillages peuvent être envisagés.

Par exemple, en présence d’un mur en parpaings, il est tout à fait possible de réaliser des perforations juste au-dessus de la paillasse.

Dans ce cas, les trous pourront être réalisés tous les 50 cm afin de placer des fers dans le mur.

#4 Au niveau des marches

Une fois le béton coulé dans la paillasse et ses aciers enrobés, il est possible de s’occuper des marches.

Pour celles-ci, il est question de placer une barre dans chaque marche (barre de 8 ou de 10).

En termes de positionnement, il faudra que la barre ne soit pas trop bas. Idéalement elle sera placée en milieu, voire haut de marche. Ce sera généralement dans l’angle saillant de la marche, le nez de marche.

Il faudra également conserver 3 à 5 cm en vue de l’enrobage d’acier.

Le dimensionnement des aciers

Chez CACC, par exemple, il est possible d’apporter les plans et ils peuvent déterminer les aciers nécessaires.

Ces professionnels ont tout ce qui faut pour concevoir le ferraillage, mais ils s’adressent plus à des professionnels qu’à des particuliers.

Avec le concours d’un ingénieur béton armé, les aciers sont livrés par camion et sont en version préfabriquée. Il s’agit alors plus d’assemblage que de conception.

Devis livraison béton par camion toupie

Laisser un commentaire