Découvrez comment monter un mur en parpaing sur une dalle en béton!

Découvrez comment monter un mur en parpaing sur une dalle en béton.
Et si vous le souhaitez, repartez avec un devis de mur gratuit !

Les 4 étapes pour monter un mur en parpaing sur une dalle en béton

On vous explique comment monter un mur en parpaing sur une dalle béton en quatre étapes.

#1 : Séchage de la dalle en béton

Avant d’assembler les rangs d’agglos, on s’assure que la dalle en béton soit suffisamment dure.

Pour cela, on attend ~1 mois (temps de séchage réglementaire) ou une petite semaine (temps de séchage « acceptable »).

#2 : Contrôle de l’équerrage

Encore une fois, on s’assure que l’équerrage soit correct.

Une fois cette étape validée, on peut tracer l’implantation avec un cordeau traceur.

Le cordeau matérialise le bord intérieur du parpaing.

#3 : Lit de mortier

Le premier joint de parpaing est réalisé en mortier hydrofugé pour éviter les remontées par capillarité.

#4 : Assemblage des blocs

On procède à la pose des rangs, comme un mur en parpaing traditionnel.

Une fois que le premier rang est posé, on réalise les jointements en mortier traditionnel.

Bilan : on vous a expliqué comment monter un mur sur une dalle. Toutefois, précisons qu’il ne s’agit pas d’une « science fondamentale » i.e. il existe plusieurs « façons de faire ». Dès lors, d’autres méthodologies peuvent être proposées.

Avant de vous lancer à l’œuvre, on vous propose une astuce.

Une astuce !

Vous pouvez « supprimer » les blocs d’angles du premier rang.

Pourquoi ?

Parce que si vous mettez un bloc d’angle au premier rang, vous allez avoir une accumulation de mortier qui va tomber à l’intérieur du trou, au fur et à mesure de la construction du mur.

Or, le mortier va s’accumuler dans le trou et faire des « bourrelets » au niveau des aciers…Ce qui est embêtant !

Dès lors, pour assurer une bonne liaison « dalle – raidisseur » vous pouvez :

  • Négliger le bloc d’angle du premier rang puis coffrer l’angle ;
  • Mettre un bloc d’angle au premier rang puis le casser à la fin, et idem (coffrage) ;

Après, il s’agit là d’une « astuce », et les façons de faire sont propres à chacun !

Si vous envisagez de confier votre projet à un maçon, n’hésitez pas à solliciter un devis de chiffrage gratuit.

Laisser un commentaire