Monter un mur en béton cellulaire: comment faire? A quel prix?

Le béton cellulaire est un bloc de maçonnerie, qui est isolant et léger.
On l’utilise pour assembler une cloison…Ou même une maison !
Découvrez comment monter un mur en béton cellulaire.

Pourquoi monter un mur avec du béton cellulaire ?

La plupart du temps, on assemble les murs avec du parpaing ou de la brique.

Mais on peut également utiliser le béton cellulaire.

Pourquoi ? Parce que le béton cellulaire est :

  • Très isolant ;
  • Léger: il est moins fatiguant à mettre en place, et offre un gain de productivité sur le chantier ;

Néanmoins, il présente également ses limitations, puisque le béton cellulaire est :

  • Fragile: supposons que vous utilisiez le béton cellulaire pour construire une maison. Alors, un simple impact comme une boule d’attelage d’une voiture qui reculerait entrainerait la rupture du crépis et l’écrasement du bloc !
  • Cher: le béton cellulaire est clairement plus cher que le parpaing. Après, cela doit être nuancé avec les gains en isolation (moins d’isolation) et en productivité (assemblage plus rapide) ;
  • Rigueur: la subtilité du béton cellulaire, c’est le premier rang ! Il faut qu’il soit avec 0 défauts ! Car le béton cellulaire se pose sur joint mince… Ce qui ne permet pas les corrections ultérieures ! Dès lors, le premier rang doit être parfaitement surfacé.

Comment monter un mur en béton cellulaire ?

Monter un mur en béton cellulaire extérieur n’a aucun intérêt…A moins que ce soit le mur d’une maison. En effet, il est cher et surtout utilisé pour ses propriétés isolantes.

Dès lors, nous allons décrire deux situations : la cloison et la maison.

1- Monter une cloison en béton cellulaire

La cloison est une paroi qui sépare deux pièces.

Pour monter une cloison en béton cellulaire, tout se joue dans le premier rang ! Il doit être PARFAIT, sans quoi les défauts ne pourront être rattrapés.

Dès lors, plusieurs cas de figures se profilent :

Situation

Description

Sol plan

Si le sol est correct on pose le premier rang directement. Pour cela, on réalise une arase avec un mortier traditionnel hydrofugé sur lequel on peut poudrer un peu de mortier colle.

Irrégularité du premier rang

Il se peut que le premier plan ait quelques irrégularités. Fort heureusement, vous pourrez les compenser, en utilisant un « chemin de fer ». C’est une sorte de taloche avec des petits languettes en fer. Le chemin de fer permet de racler la surface du béton cellulaire pour enlever de la matière.  La correction est assez simple, puisque le béton cellulaire est tendre.

Sol irrégulier

Si l’irrégularité est significative, un ragréage ou une chape s’imposent.

Autrement, vous pouvez réaliser l’arase de mortier pour chercher la planéité. Utiliser de préférence un mortier gras mais dur. Il faut qu’il porte bien les blocs. Pour tirer le mortier, vous pouvez positionner des réglettes. Le plus simple est de tirer le mortier sur des réglettes. La aussi, on pourra rattraper les défauts de planéité en utilisant le chemin de fer.. Mais mieux vaut réussir le premier positionnement, sinon, ça vous prendra du temps … et vous allez « manger » plus de poussière ! Après, pour l’utilisation de la raclette, si les défauts ne dépassent pas ~1 cm sur 3 mètres, c’est faisable !

Une fois que le premier rang a été PARFAITEMENT posé, c’est un jeu d’enfant !

Il suffit d’assembler les rangs en liant les blocs avec un mortier colle spécialement conçu pour ça (on choisit un sac spécialement dédié au béton cellulaire).

Le mortier colle est appliqué au peigne, comme on le fait sur un carrelage. Un peigne de 8 est largement suffisant.

Les blocs sont croisés, comme tout ouvrage maçonné.

2- La maison en béton cellulaire

De façon analogue à la cloison, vous pouvez assembler une maison entière en béton cellulaire !

C’est un mode de construction très rare, mais tout à fait possible !

Pour cela :

  • Le premier rang doit, une fois de plus être parfait.. sous risque que les défauts ne s’amplifient au fur et à mesure de la construction ;
  • Le premier rang est très lent à assembler : il peut prendre 1 à 2 jours !
  • Une fois que le premier rang est élevé, la construction est très rapide. C’est lors de cette étape que vous gagnerez un temps précieux !

En matière de « blocs » vous trouverez les mêmes typologies que les blocs en parpaing.

Ainsi, vous trouverez des blocs en U qui sont conçus pour réaliser les chaînages.

Et de façon analogue au parpaing, le béton cellulaire est recouvert d’un crépi.

En particulier, vous trouverez des marques de chaux qui sont adaptées au béton cellulaire. Il s’agit de chaux à prise lente, qui vont très bien pour ce genre de produit (absorbe beaucoup…).

Une fois que vous aurez appliqué la sous couche, vous pourrez recouvrir le mur d’un crépi traditionnel.

Les spécificités de la maison en béton cellulaire :

Comme cela a été spécifié, le béton cellulaire reste un matériau « fragile ». Un choc peut l’endommager.

De plus, si vous souhaitez accrocher des éléments pondéraux comme un auvent ou un chauffe-eau, vous devrez prévoir un chevillage adéquat.

En clair, des grosses chevilles qui pourront sembler démesurées par rapport au poids supporté.

En effet, le béton cellulaire est tendre. Donc il présente des spécificités, tout comme la brique creuse.

Prix du béton cellulaire

Un bloc en béton cellulaire coûte facilement ~7-8 euros.

Rapporté à l’échelle d’une maison, le prix d’une maison en béton cellulaire coûte facilement ~1,5 plus cher qu’une maison classique.

Ainsi, une maison en béton cellulaire coûte facilement dans les ~3500€ du m2 contre 1700€ à 2000€ pour une maison « standard ».

Laisser un commentaire