On vous présente le mur en pierre!

La pierre est le matériau de construction « originel ».
On vous présente les trois types de construction en pierre : la pierre sèche, le moellon, la pierre de taille.

5 (100%) 1 vote
Pas de commentaire

Les 3 façons de construire un mur en pierre

Très prisées autrefois, les murs en pierre sont de plus en plus rares de nos jours, puisqu’ils ont été progressivement remplacés par le parpaing.

Néanmoins, les maçons continuent d’assembler des murs en pierres, surtout dans le cadre de rénovations.

Ils utilisent couramment trois procédés que nous allons vous présenter.

#1 : le mur en moellon

Les moellons sont des blocs de pierres taillés.

Pour les assembler :

  • On utilise un mortier réalisé avec de la chaux, du sable et du calcaire le taux dosé à moins de 100 kg de liant par m3. On remarquera que le moellon ne s’assemble jamais avec du ciment, on recherchera un liant à la fois ferme et malléable;
  • On met un lit de mortier assez épais ;
  • Les moellons peuvent avoir un sens de pose avec une partie concave et une partie convexe ;
  • A chaque extrémité, on met une tête de mur en pierre de taille ;

Coté prix :

En soi, les moellons ne sont pas cher. Ce qui coûte cher, c’est la matière première (chaux, sable) et surtout la main d’œuvre ! D’autant que les artisans capable d’assembler ces murs se font de plus en plus rares…donc de plus en plus chers. Sans compter que l’assemblage est très long !

Une astuce : pour réduire les prix vous pouvez construire votre mur en maçonnerie traditionnelle, puis mettre un parement en moellon ! Ca coûte beaucoup moins cher, et l’aspect est le même.

A présent, voyons comment se passe l’assemblage d’un mur en pierre sèche.

#2 : la pierre sèche

Vous pouvez construire un mur en pierre sèche de deux façons :

  • En taillant les pierres « à la chasse » qui est un outil qui ressemble un peu à un burin. Vous assemblez ensuite les pierres comme un « puzzle » en vous assurant qu’on ne voie aucune partie de mortier ;
  • En coupant les pierres avec une disqueuse pour faire des coupes bien droites ;

Pour lier les éléments, on utilise essentiellement du mortier de chaux, bien qu’on puisse employer du mortier de ciment (se fait aussi). Pour le mortier de chaux, on prend un dosage dans les ~150-200 kg.

D’ailleurs, dans le temps, certains murs étaient même posés…à nu !

#3 : la pierre de taille

La pierre de taille est taillée de façon rectiligne, comme du parpaing.

On la pose sur du mortier colle ! On peut également le poser sur un lit de chaux (c’est ce qu’on faisait avant…).

Toutefois, la pierre de taille a une particularité : elle est absorbante. C’est pourquoi, mieux vaut arroser le support avant de procéder à sa pose.

Ensuite, on met un lit de pose qui va être très fin : de l’ordre de 5 mm à 1 cm au grand maximum.

Bilan

A présent, nous avons décrit les trois grandes maçonneries en « pierre ».

Très utilisées dans le temps, elles se font de plus en plus rares puisqu’elles ont été remplacées par les matériaux modernes (le parpaing).

Cela étant, la maçonnerie en pierre est toujours utilisée … en particulier pour les rénovations de maisons.

Si vous souhaitez être mis en relation avec un spécialiste pour chiffrer votre projet, n’hésitez pas à établir une demande de devis rapide et gratuit.

Laisser un commentaire