Le mur de soutènement : comment faire? A quel prix?

Le mur de soutènement retient les terres présentes d’un côté du mur, sous forme d’un talus. Il est soumis à des charges horizontales et nécessite donc une attention particulière. Nos artisans du bâtiment vous éclairent quant aux prix, aux matériaux et aux dimensions possibles.

Construire un mur de soutènement : les prix

Le mur de soutènement peut être érigé suivant différents procédés constructifs : la pierre, le gabion, le parpaing à bancher ou encore le béton préfabriqué.

Type de mur de soutènement Prix
béton préfabriqué Le prix d’un mur de soutènement préfabriqué est de l’ordre de ~900 € pour un mur de 2 mètres de haut et de 2 mètre de large.  autour de 230 € par m²
Ce coût n’inclut pas la livraison, ni la mise en place. Tarif de location d’une pelleteuse. de 150 à 300 € par jour
Tarif de location d’une grosse pelle. de 60 à 1 000 € par jour
pierre Pour la construction d’un tel mur de soutènement, compter ~300 à 600 €/m3 pour l’achat de pierres, auquel il faut additionner le béton de fondation (100 – 150 € /m3). entre 150 et 300 € par m² (épaisseur de 40 cm)
gabion Le prix de galets décoratifs oscille entre 300 et 2 000 €/m3, suivant la nature de gabion sélectionné.

Cela prend en compte les armatures métalliques (compter ~45 € pour une armature de 1 m x 40 cm x 30 cm).

de 150 à 950 € par m² (épaisseur de 40 cm)
bloc à bancher Pour le prix d’un mur à bancher, en auto-construction, fondations comprises, le tarif du béton a été évalué à ~130 €/m3, la dimension de la fondation à ~80 x 50 cm, et le coût de l’enduit à 13 €/m². 90 € par m²

Les matériaux pour un mur de soutènement

#1: Mur de soutènement en béton préfabriqué

mur en L beton prefabriqué

Le mur en béton préfabriqué présente une forme en L ou en T renversé. Cela assure sa stabilité et évite son basculement.

Il est conçu et réalisé en usine, ce qui représente une garantie en termes de qualité, puis livré sur chantier par camion.

Une fois l’assise créée, le mur est apposé au sol, puis le socle est recouvert de terre et de graviers.

Il est à noter que sa pose nécessite un moyen de levage.

#2: Mur de soutènement en pierre

Le mur de soutènement en pierre présente un caractère « authentique ».

Il est constitué par assemblage de pierres à sec ou avec mortier, le tout sur une fondation en béton armé.

Pour en savoir plus de ce type particulier de mur de soutènement, rendez-vous sur Le mur de soutènement en pierre : prix, installation, devis.

#3: Mur de soutènement en gabion

construction mur gabionLe mur en gabion est constitué d’un assemblage de cailloux placés dans des armatures en fer. Il offre un large choix esthétique : cailloux blanc, noir, gris, corail, bleu.

La pose du mur de soutènement est assez simple : une fois l’assise en place, les cages d’armatures sont disposées au sol, puis elles sont remplies de cailloux.

#4: Mur de soutènement en bloc à bancher

coulage beton dans mur banché

Le bloc à bancher présente une facilité de pose, puisqu’il s’empile sans mortier.

Une fois les éléments assemblés (et correctement armés), il suffit de couler du béton pour obtenir un tel mur comme expliqué dans cet autre article : Le mur de soutènement en parpaing creux : possible ?.

Cela étant, le mur nécessite d’apposer un enduit pour présenter une esthétique convenable.

Mur poids et autostable: quelle différence?

Il existe deux grandes catégories de murs de soutènement : le mur poids et le mur autostable.

  • le mur poids (gabion, pierres, blocs à bancher) : il s’oppose à la poussée des terres grâce à sa masse importante et, comme la poussée augmente avec la profondeur, le mur est plus épais à la base.
  • le mur autostable (béton préfabriqué) : en forme de T renversé ou de L, il est plus économique en matière, mais sa mise en œuvre est plus technique.

Dimensionnement et construction d’un mur de soutènement

mur soutenement drainage

Mur de soutènement. Un drainage efficace doit être mis en place pour éviter toute poussée excédentaire.

Le mur de soutènement doit supporter non seulement la poussée des terres, mais également la poussée hydrostatique, les surcharges d’exploitation et les chocs éventuels.

A cause de ces charges horizontales importantes, il doit être dimensionné correctement, faute de quoi il risque de se fissurer, de se bomber, de basculer ou encore, de se renverser !

Ces dangers sont accentués notamment lors de fortes pluies, dans les zones sismiques, en présence d’argile (sol meuble) ou de hauteur importante.

L’étude de béton armé

Selon les futures dimensions du mur de soutènement, et plus particulièrement sa hauteur, il sera parfois indispensable d’en passer par une étude de béton armé.

Elle permettra de déterminer les besoins en termes de renfort via un ferraillage dont il est question un peu plus loin.

Dans la pratique, une telle étude est programmée lorsque ce mur atteint ou dépasse les 1,50 m de haut. La mise en œuvre de cette étude sera également fonction des remblais utilisés.

La fondation du mur de soutènement

Pour réduire les risques, il est indispensable de mettre en place des fondations sous les murs de soutènement. On dispose des semelles en béton à la profondeur minimale hors-gel qui servent à assurer la butée du mur et à empêcher son glissement.

La réalisation des semelles de fondation doit succéder à une étude de sol détaillée et doit être effectuée avec attention : un mauvais dimensionnement de la semelle pourrait entraîner des sinistres importants sur le mur de soutènement.

Deux grands cas de figure se présentent alors :

Type de fondation Ce qu’il faut savoir
Pour mur banché La fondation se veut plus large que celle habituellement prévue pour un mur classique car, une fois érigé, ce type de mur est légèrement déporté afin de créer un effet dit “bras de levier”.

Ainsi, il sera conseillé de prévoir autour de 60 à 70 cm de large au lieu des 50 cm traditionnels.

Le ferraillage vertical devra également être pensé avec la mise en place d’attentes.

Pour un mur en béton préfabriqué Pour un mur en L, il faudra une fondation épaisse et ferraillée.

Sa surface devra être bien plane afin d’accueillir les plaques préfabriquées qui seront, au besoin, fixées par un système de vissage.

Le ferraillage

Dans la pratique, les éléments les plus couramment utilisés lors de la création d’un mur de soutènement sont les suivants : une semelle préassemblée (15/35 ou 15/45 par exemple) dotée de 6 barres de 10 ou plus, d’éventuelles barres de renfort, des attentes.

Quel que soit le besoin effectif, il sera capital de bien veiller au dimensionnement de ce ferraillage. En effet, s’il est sur-dimensionné ou sous-dimensionné, des risques existent.

  • Dans le premier cas, une trop grande quantité d’acier risque de ne pas être correctement enveloppé dans le béton, fragilisant ainsi ce dernier.
  • Dans le second cas, les contraintes mécaniques ne sont pas suffisamment prises en considération et la structure complète est alors menacée.

L’assemblage du mur de soutènement

En présence d’un L en béton, par exemple, il sera d’usage de le poser sur la fondation encore fraîche de manière à créer un scellement.

Il sera indispensable de vérifier le bon aplomb du mur ainsi que son alignement. D’autres éléments de précision sont à découvrir sur Le L en béton: pratique pour un mur de soutènement !

Une fois cette étape effectuée, vient le moment de remblayer.

Drainage du mur de soutènement

Pour évacuer les eaux et ainsi éviter des dégâts sur l’ouvrage, il faut mettre en place un système de drainage au niveau des fondations et des barbacanes (tuyaux) dans l’épaisseur du mur.

Mur de soutènement : 3 devis d’artisans spécialisés !

Livraison de béton pour mur de soutènement

Le béton pour mur de soutènement peut être fabriqué à la bétonnière ou livré par camion toupie.

Dans le deuxième cas de figure, la toupie béton assure une livraison à partir de 1 m3 !

En plus de faciliter le travail, le béton de centrale est de qualité : il est normé et parfaitement formulé suivant les besoins du client.

D’un point de vue économique, le recours à un béton de professionnel peut être rentable à partir de quelques m3.

En termes de coût, un béton standard dosé à 350 kg revient à 87 € par m3, hors frais de livraison ou de pompage/tapissage.

Quelques conseils de pro

Lors de ce type de travaux, quelques conseils pourraient bien vous être très utiles :

  • Temps de séchage : dans le cas d’un mur de soutènement en bloc à bancher, il faudra impérativement respecter le temps de séchage préconisé avant de procéder au remblayage, soit entre 3 à 4 semaines.
  • Hydrofuge : afin d’éviter les problèmes en lien avec l’humidité sur un éventuel futur enduit, la partie enterrée du mur peut être protégée par une nappe dédiée à cet effet ou un mortier hydrofuge.

Trouver une entreprise pour réaliser un mur de soutènement

Le mur de soutènement est un composant architectural sensible, raison pour laquelle il peut être nécessaire de faire appel à un professionnel compétent.

Parmi les sociétés habilitées à œuvrer sur un mur de soutènement, on compte : le géotechnicien, le bureau d’études ou encore l’entreprise de réalisation de travaux (maçon, entreprise générale de bâtiment, etc.)

  • Le géotechnicien : il réalise l’étude de sol, les sondages type G12, G2.
  • Le bureau d’études techniques (BET) : il effectue tout le travail de dimensionnement i.e. largeur et épaisseur des fondations et du mur ; nombre, diamètre, longueur et positionnement des armatures ; qualité du béton ; schéma du système d’évacuation des eaux. Il suit le chantier et assure la réception des travaux.
  • L’entreprise de travaux : elle érige l’ouvrage. Il peut s’agir d’une entreprise de maçonnerie ou de VRD.
Devis livraison de béton par camion toupie!
Devis de travaux
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux
Devis de béton + travaux
1
2 La livraison de béton:
3 Mes travaux:
4 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux

Laisser un commentaire