Ouvrir une fenêtre dans un mur en parpaing

Ouvrir une fenêtre dans un mur en parpaing peut permettre d’augmenter agréablement l’apport de lumière naturel dans une pièce.

Un artisan vous explique comment se réalise l’ouverture de ce mur et apporte des indications en termes de coût.

Le processus d’ouverture

Pour créer une fenêtre dans un mur en parpaing, il faudra tout d’abord prendre le temps de préparer le chantier.

Cela passe par le fait de :

  • déterminer l’emplacement de la fenêtre
  • s’assurer qu’il n’y a aucun réseau qui passe dans les murs

Les étapes à suivre :

Dans le cas d’un mur en parpaing, il faudra automatiquement travailler à l’extérieur du logement.

Si on est à l’intérieur, en présence d’un doublage, il est alors impossible de repérer une éventuelle ceinture ou tout autre élément important de la structure. Cela permet en outre de faire le gros œuvre sans salir.

  1. tracer l’ouverture
  2. tenter de trouver la ceinture : l’idéal une fois l’ouverture tracée, est d’essayer de trouver la ceinture en travaillant plutôt dans le sens vertical et en faisant des percements
  • dans l’idéal, toujours, il faut découper l’enduit extérieur à la disqueuse afin d’éviter de faire des dégâts
  • il est important de bien maîtriser cette étape car parfois la ceinture est mal placée

En aucun cas il ne faut couper la ceinture ! Elle est garante de la stabilité de la structure.

  1. une fois le cadre coupé, vient le moment de casser les parpaings :
  • il faut commencer à casser par le centre
  • puis élargir jusqu’à trouver la périphérie / l’encadrement

Une fois ceci fait, il devient possible de travailler tout en laissant l’isolation intérieure. Au besoin, si un rail de placo gêne, il peut être retiré.

  1. mettre des planches en place pour réaliser le coffrage
  2. travailler ensuite sur le linteau et les jambages

La ceinture, si elle est bien placée, peut être utilisée comme linteau.

Selon les cas, il est parfois nécessaire d’avoir recours à un prélinteau pour compenser un manque d’épaisseur.

Concernant le jambage, si la découpe a été faite proprement, à la disqueuse, il n’est pas forcément nécessaire d’en passer par un jambage en béton armé.

Dans ce cas, il suffit juste de remplir les alvéoles de parpaing avec un bon mortier et de le dresser à la manière d’un dégrossi. Cela suffit pour combler des jambages.

  1. travailler sur l’enduit extérieur

Une fois toutes ces étapes réalisées, il est possible de passer à l’intérieur :

  1. découper le placo pour finaliser le trou symbolisant l’emplacement de la fenêtre

Le temps à prévoir

Si le chantier se passe bien, pour une fenêtre, les travaux peuvent être réalisés dans la journée en s’appuyant sur deux personnes.

Ceci est valable dans le cas d’un travail sans contraintes majeures (rez de chaussée, etc.).

Toutefois, des contraintes peuvent ralentir le chantier :

  • présence d’une ceinture mal placée
  • travaux sur des étages

Travailler sur des parpaings représente un inconvénient systématique dans le sens où une ceinture est automatiquement en place.

Sur des constructions neuves, généralement, tous les linteaux sont à la même hauteur.

Donc, si on respecte la hauteur des linteaux déjà en place, on devrait être dans de bonnes conditions pour identifier l’emplacement de l’ouverture.

Le prix

Pour ouvrir un mur en parpaing, lorsqu’il est porteur, ce qui sera généralement le cas pour une création de fenêtre, il faut prévoir une dépense de l’ordre de 1 000 € (hors menuiserie et finitions).

Formulez une demande de devis!
de
à

Laisser un commentaire