La rigole en béton

La rigole en béton est un élément destiné à un usage bien précis, à savoir celui de dévier ou de canaliser l’écoulement naturel de l’eau.

Dans les lignes qui suivent, des spécialistes de la maçonnerie vous expliquent le principe de cette rigole et vous exposent les possibilités.

Les cas de figure

Dans la pratique, plus que de rigole en béton, il est question de caniveau.

Ces éléments sont utilisés selon deux objectifs :

  • Dévier de l’eau pour l’emmener ailleurs
  • Canaliser de l’eau

La rigole peut notamment être mise en place sur un chantier, pour une allée de garage ou encore dans une cour.

Si on laisse toutes les eaux pluviales de la maison partir vers une rigole, cela risque de déborder !

La rigole n’est clairement pas destinée à canaliser un gros volume d’eau, un caniveau va effectivement transporter beaucoup plus d’eau. D’ailleurs, aujourd’hui, on installe beaucoup plus de caniveaux que de rigoles.

Le principe

Une rigole va pouvoir être réalisée en béton coulé ou en béton préfabriqué.

#1 Le béton coulé

Pour la réalisation d’une rigole en béton coulé, il faudra en passer par les étapes suivantes :

  • le terrassement
  • la réalisation d’une petite fouille en rigole
  • la réalisation d’un béton sachant qu’il faudra prévoir un ferraillage dedans (il n’y a jamais de béton sans ferraillage)
  • le tirage du béton à la règle de manière à commencer à donner au béton la forme de la rigole
  • la réalisation d’un enduit de finition qui devra être gras pour permettre son lissage

Quelques conseils :

Il faut terminer avec un enduit relativement gras, donc, et de faible épaisseur (autour de 1,5 cm). 

Il est possible de travailler avec une truelle sur le ciment pour lui donner un effet lissé.

En termes d’avantage de cette technique, il est possible d’obtenir :

  • au niveau de la pérennité : une rigole résistante
  • au niveau esthétique : une belle finition

#2 Les rigoles préfabriquées

Les rigoles en béton préfabriqué ont l’avantage de ne pas avoir besoin d’être façonnées.

Ainsi, il suffit juste d’en assurer l’installation sur le même principe qu’un caniveau.

Lors, les éléments vont être placés bout à bout et assemblés à l’aide de raccords, à savoir des joints de mortier.

Quelques conseils :

En amont, il est nécessaire de couler une petite couche de béton qui va servir à égaliser le fond de fouille de la fondation.

Il faut alors travailler avec un béton relativement sec et assez ferme. Le mortier va quelque peu s’écraser.

Ce béton est coulé à même le sol et n’a pas besoin d’être dosé au maximum, 150 à 200 kg très sec.

On peut le faire soi-même ou le faire livrer par toupie !

Pour les découpes, elles sont effectuées à la disqueuse.

  • Soit on utilise une disqueuse électrique, mais c’est assez limité en profondeur de coupe (on va jusqu’à 8 cm de coupe)
  • Soit une disqueuse thermique qui permet une découpe plus importante (on peut directement découper l’intégralité du bloc)
Formulez une demande de devis!
de
à

Laisser un commentaire