La semelle pour portail coulissant

La semelle de portail coulissant est l’élément sur lequel on fixe le rail de guidage.
Elle doit être parfaitement plane!
On vous expliquer comment faire une semelle pour portail coulissant!

Rate this post
Pas de commentaire

Réaliser une semelle pour portail coulissant : le principe de base !

La semelle d’un portail coulissant est un élément de maçonnerie destiné à accueillir le rail du portail coulissant ainsi que les éléments de motorisation.

Elle se compose :

  • D’un seuil entre les deux portails ;
  • D’une « languette » qui se situe le long d’un mur (ou grillage) et qui accueille le portail dès qu’il est ouvert ;
  • De réservations spécifiées par le fabricant de portail (réservation moteur, etc.)

La règle de base

Pour réaliser une semelle de portail coulissant, l’un des éléments les plus importants, c’est la planéité !

Pour avoir une bonne planéité, on commence par couler le béton, puis on le recouvre d’un mortier gras que l’on va travailler à la règle, taloche ou lisseuse.

Le mortier est beaucoup plus facile à travailler que le béton. En effet, ce dernier possède des graviers et il est difficile d’obtenir un état de surface parfaitement plan.

Lors de la mise en place du mortier, vous pouvez également choisir une coloration (ex : mortier blanc), pour mêler l’utile à l’agréable !

Cela étant, avant de vous lancer dans vos travaux, prenez note des éléments suivants !

Semelle pour portail coulissant : les 3 cas de figure !

Lorsqu’on réalise une semelle pour portail coulissant, trois cas de figure peuvent se présenter.

#1 : le seuil est déjà existant

Dans ce premier cas, le seuil entre les deux portails est déjà existant.

Plusieurs options se profilent :

  • On adapte le seuil pour le nouveau portail
  • On casse le seuil pour en remettre un nouveau

Le deuxième scénario demande de la prudence, puisqu’une suppression du seuil peut affaiblir la résistance des poteaux (qui peuvent se resserrer). Cela demande une étude préalable.

#2 : les poteaux sont assemblés, mais il n’y a pas de seuil

On effectue la mise en place de la semelle du portail coulissant de « A » à « Z ».

Pour rappel, la semelle « complète » se compose de l’espace entre les poteaux et d’une languette plus fine (le long du mur ou grillage)

Autrement dit :

  • On creuse (sur ~25-30 cm)
  • On ferraille la semelle
    On met une semelle 6 barres diamètre 10 sur la partie entre les poteaux.
    Sur la partie extérieure (languette), on peut mettre un carré de 8×8 ou 10×10 en acier de 10.
    Il est important de bien la ferrailler pour qu’elle ne se casse pas (la languette est très longue et peu large).
  • On coule le béton
  • On applique une couche de mortier pour parfaire la planéité

#3 : Il n’y a rien de construit !

Lorsqu’il n’y a aucune construction (ni mur de clôture, ni poteaux) vous allez devoir réaliser une semelle de fondation « classique » sous le mur en agglo (avec un ferraillage adapté).

Au niveau du passage du portail, il faudra veiller à ce que le seuil soit « à niveau ».

Pour cela, on peut avoir à prévoir un « redans », qui est un décrochage au niveau de la hauteur du béton ; même si l’idéal reste de tout couler à la même hauteur.

Trouver un maçon pour faire une semelle de portail coulissant

En apparence, la mise en place d’une semelle de portail coulissant semble « simple » : on peut se dire en première instance qu’il suffit juste de « creuser » une semelle puis de la remplir de béton.

En réalité, plusieurs obstacles doivent être pris en compte :

  • La notion de propriété: lorsque vous installez un portail, attention aux limites de propriétés. Vous devrez bien contrôler les bornes de propriétés, et anticiper tout ce que l’on va mettre (chapeaux des poteaux, etc.). En effet, si le bord d’une tuile dépasse, vous empiétez sur le terrain d’un autre !
  • Le ferraillage: la semelle comporte une « languette » qui est longue et fine. C’est un point sensible. Un mauvais bétonnage conduira à une rupture de l’ouvrage. Et ce n’est pas en mettant une surcharge de béton que vous améliorerez la situation.
  • La planéité:  le seuil doit être plan, pour que le portail puisse coulisser. C’est la raison pour laquelle on applique un mortier sur l’ouvrage en béton.

Pour toutes ces raisons mieux vaut, dans certains cas, se tourner vers un maçon, qui maîtrise les techniques constructives.

Pour obtenir un devis de maçon, gratuit et sans engagement, vous pouvez compléter le formulaire ci-bas.

Laisser un commentaire