Quel est le temps de séchage du béton ?

Le temps de séchage du béton dépend de l’application. Pour une dalle, il est plus ou moins long selon qu’il s’agit d’une application piétonne ou carrossable.
Pour tout savoir sur le durcissement du béton, lisez la suite !

Rate this post
Pas de commentaire

Combien de temps faut-il attendre pour que le béton « sèche »?

En général, vous pouvez décoffrer votre dalle et marcher dessus au bout de 24h-48h. En revanche, pour une voie carrossable, il faudra attendre une semaine au minimum.

Commentaire : si l’on peut « marcher » ou « rouler » sur une dalle au bout d’une telle durée, le béton n’a pas durci à 100% pour autant ! Pour en savoir plus, lisez la suite !

Le temps de séchage du béton est en réalité très long !

Si vous pouvez décoffrer un béton au bout de 4-5 jours, celui-ci n’est définitivement dur qu’après un mois !

Le béton passe par trois phases !

Le béton est constitué de sable, de graviers, de ciment et d’eau.

Une fois que les composants sont mélangés, le béton passe par trois phases pour passer d’un état « frais » à un état « durci » :

  1. La phase dormante: la pâte de béton peut être travaillée à souhait, elle est malléable. Cette phase se situe à la sortie de la centrale ou de la bétonnière.
  2. La prise: après environ deux heures, la viscosité de la pâte augmente jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus être travaillée. Le séchage est tout juste commencé.
  3. Le durcissement: le béton est figé et sa résistance mécanique croit progressivement.

Pour résumé, vous pouvez travailler votre béton pendant environ 1 à 2h. Passé ce délai, le béton fait prise et durcit.

Ces trois phases de départ sont le début d’un durcissement qui prend jusqu’à un mois.

Un mois de durcissement !

Oui, il faut attendre près d’un mois pour que le béton sèche. Avec des grands jalons :

  • Au bout de 7 jours, le matériau atteint 50% de sa résistance.
  • Il faut 28 jours à votre béton pour qu’il obtienne 80% de sa résistance mécanique !

temps séchage béton

Temps de séchage du béton : le bilan

En résumer, le béton peut être décoffré avant d’avoir fini son durcissement.

Vous pouvez compter 1 à 2 jours de « séchage » pour une dalle piétonne (terrasse, abord de piscine, allée de jardin …) ; pour une dalle destinée à la circulation de voiture, il vaut mieux compter ~5 à 6 jours minimum.

En revanche, la résistance définitive est atteinte au bout d’un mois : les essais normalisés sur béton dur sont toujours fait au bout de 28 jours.

L’eau : un composant indispensable au durcissement !

Paradoxalement, le béton « durcit » en présence d’eau !

En effet, la réaction de « durcissement » résulte de l’hydratation des grains de ciment.

Quelques points qui en résultent :

  • L’eau est essentielle : elle permet d’activer le ciment.
  • S’il n’y a pas assez d’eau : la réaction ne vas pas pouvoir se produire correctement. Le béton ne va pas développer la résistance désirée.

Vous l’aurez compris, pendant toute le phase de durcissement, le béton va avoir besoin d’eau !

Or, celle-ci peut avoir tendance à s’évaporer, en particulier par temps chaud.

C’est pourquoi, on réalise une « cure du béton » : elle vise à protéger le béton pendant tout son durcissement.

Commentaire : le béton a besoin d’eau, certes. Mais pas trop, sans quoi il perd en résistance ! Le dosage « ciment/eau » est subtil.

La cure protège le béton pendant le durcissement !

La cure vise à protéger le béton pendant son séchage. Elle régule l’apport d’eau afin qu’il soit suffisant pour aider le béton à durcir.

La cure peut prendre différentes formes :

  • La cure simple : il vous suffit d’arroser la surface du béton avec de l’eau s’il fait chaud. Cela compense l’évaporation due à la chaleur.
  • Vous pouvez aussi couvrir le béton avec une bâche pour éviter l’évaporation
  • Une dernière sorte de cure consiste à créer une membrane chimique protective grâce à un produit de cure spécialisé.

Vous l’aurez compris : la cure donne au béton tout ce dont il a besoin pour gagner sa résistance. Elle est importante notamment en cas de météo défavorable.

Séchage du béton : gare à la météo !

Le séchage est plus subtil qu’il n’y parait, puisqu’il dépend également … du facteur « météo » !

Pour que le béton sèche correctement, il doit faire … ni trop chaud … ni trop froid !

  • Le temps froid : Il ralentit la réaction d’hydratation. Au dessous d’environ 5°C, la réaction s’arrête carrément et votre béton ne peut plus sécher.
  • Le temps chaud : Il a l’effet inverse. La chaleur accélère la réaction d’hydratation, mais si celle-ci est trop rapide, le béton peut se fissurer.

Pour bétonner en cas de météo défavorable on peut utiliser produits complémentaires : les adjuvants

Les adjuvants pour accélerer ou ralentir le « séchage » du béton

Certains produits adjuvants permettent de retarder la prise du béton. On les utilise en cas de météo défavorable :

  • L’accélérateur de durcissement: Il permet au béton d’atteindre plus rapidement ses résistances finales
  • L’accélérateur de prise: Il accélère seulement le processus de prise du béton.
  • Le retardateur de prise : Il retarde la prise du béton et permet de garder un béton malléable sur une durée plus importante. Cela peut vous être utile si votre béton vient de loin dans un camion toupie.
Devis livraison béton par camion toupie

Laisser un commentaire