La terrasse suspendue en béton

Vous souhaitez accéder à votre terrasse depuis un étage ? Votre terrain est en pente ?
Alors, la terrasse suspendue est faite pour vous !
Découvrez comment installer une terrasse suspendue en béton !

Qu’est-ce qu’une terrasse suspendue?

Une terrasse suspendue est une plateforme fixée sur des poteaux.

Pourquoi réaliser une terrasse suspendue en béton ?

Plusieurs raisons peuvent motiver la construction d’une terrasse suspendue en béton.

C’est le cas des situations suivantes :

  • L’aménagement d’un étage avec un accès terrasse ;
  • La présence d’un dénivelé de terrain qui empêcherait une construction droite ;
  • Présence d’un terrain qui ne se prêterait pas au coulage d’une dalle en béton ;
  • La présence d’une piscine en contrebas

Ainsi, nous avons identifié les situations ou l’on construit une terrasse suspendue en béton.

Reste à définir « comment » on construit de telles structures.

Comment construit-on une terrasse suspendue en béton ?

Voici la marche à suivre pour construire une terrasse suspendu en béton :

#1 : le choix d’une structure

Tout d’abord, vous commencerez par choisir une structure.

Vous pouvez choisir le bois (très répandu), le métal ou encore le béton.

#2 : création de plots en béton armé

On commence par mettre en place une fondation, qui prend la forme de plots en béton armé.

Les plots sont définis par une section et une profondeur. Ces données dépendent de la structure qu’ils supportent.

 

Description

Section

Pour une structure très lourde, on anticipe des massifs un peu plus grands.

On peut viser une section de l’ordre de 80×80 avec une structure métal, et de 50×50 si la structure est plus légère.

Profondeur

La profondeur dépend de la nature du terrain / de la structure.

Encore une fois :

  • Avec une structure lourde, on sera sur une profondeur de l’ordre de ~40-50 cm ;
  • Avec une structure légère, une profondeur de ~25 cm peut convenir

On terrassera le sol jusqu’à trouver la partie dure.

Pour déterminer plus précisément les caractéristiques du socle bétonné, plusieurs solutions se présentent :

  • Le maçon : avec l’expérience il peut définir les dimensions selon la structure employée (bois, metal…);
  • L’architecte : il spécifie les cotes sur ses plans (sections poteaux…);
  • L’ingénieur béton armé : on n’y recoure pas généralement. Mais ça reste une solution possible…

Après, dans tous les cas, la volumétrie du socle ne dépasse guère les ~0,25 m3 de béton.

#3 : La fixation des poteaux sur les plots en béton

Les poteaux sont fixés sur les fondations en béton.

Plusieurs possibilités :

Structure

 

Métal

Le pied du poteau est relié à un sabot. Le sabot vient s’agrafer avec une cheville, sur le sol en béton armé. Parfois, le massif en béton est spécialement « bombé » pour éviter toute stagnation d’eau au niveau du pied.

Bois

Le poteau est relié à un pied droit qui peut être réglé en hauteur. Il permet de maintenir le poteau à sa place, tout en réglant sur la hauteur. Le pied droit ne touche pas la partie bétonnée.

#4 : assemblage de l’ossature

L’ossature de la terrasse est assemblée.

#5 : Fixation de la terrasse au mur

On commencera par identifier s’il y a une ceinture. Si tel est le cas, on travaillera sur cette ceinture, et on essayera de s’agrafer dessus.

Ensuite, plusieurs techniques constructives peuvent être mises en place :

Structure

 

Métal

La structure métal est fixée par chevillage. On en trouve de toutes les grosseurs. Elles s’adaptent à tous les matériaux en partant du parpaing jusqu’à la brique. Quelque soit le matériau support, vous trouverez des chevilles adéquates qui viennent s’agrafer dessus.

Bois

On commence par boulonner un bois le long du mur. Ensuite la structure de la terrasse est fixée dessus. Tout se joue à la perceuse, avec les bonnes chevilles. Dès fois, il faut faire un scellement chimique pour bien faire entrer la tige filetée dans le mur. Utiliser de préférence une tige filetée galvanisée. Sinon, elle peut rouiller…et se casser !

Béton

On cherchera à se fixer au ceinturage.

Commentaire : dans les ouvrages en pierre, c’est très difficile de mettre des chevilles. Heureusement, il existe des solutions ! Plus spécifiquement, vous pouvez réaliser un empochement (on retire des pierres, et on remplit le trou de mortier). Cela permet de créer un point d’ancrage solide.

#6 : création du plancher

Très souvent, on crée un plancher bois. Toutefois, rien n’empêche de monter un plancher en béton !

Nature du plancher

Explication

Bois

L’ossature en elle-même revient au même que si on fait plancher en bois dans une maison. Autrement dit, on peut installer des pannes tous les ~40-50 cm. Ensuite on vient fixer le plancher.

On prendra un bois qui ne craint pas l’eau. D’ailleurs, vous pouvez vous tourner vers les lamelles en composite.

Ensuite soit on vient visser directement la lame avec vis inox sur l’ossature. On met 1-2 vis en inox à chaque poutre. Vous pouvez également opter pour une fixation à « clips » qui évite que l’on voie les vis.

Béton

On peut mettre en place un plancher poutrelle hourdis ou équivalent. Si on assemble une structure « béton armé + poteaux », on réalise la liaison avec les aciers de l’armature.

Néanmoins, on peut aussi envisager une structure « poteau béton + charpente/plancher en bois ». Auquel cas, on peut réaliser une fixation avec des équerres, ou réaliser un coffrage en tête de béton. Toutefois, cette technique n’est pas conseillée car le bois « travaille ». Il a besoin de souplesse. Si on est trop serré i.e. si le bois est trop en contact du béton, la structure va travailler, et on peut aller jusqu’à l’arrachement du poteau en béton armé.

Prix de la terrasse suspendue en béton

Le prix d’une terrasse suspendue en béton est de ~8000 à 10 000 euros minimum.

Tout dépend de la structure choisie, des travaux à engager (ouverture d’un mur porteur, etc.) et de la surface de la terrasse !

Pour recevoir une estimation plus détaillée, demandez un devis !

Formulez une demande de devis!
de
à

Laisser un commentaire