Construction: les types de sol

Selon les différents types de sol qui existent, il est des éléments à connaître et dont il faut tenir compte.

Si les professionnels sont déjà connaisseurs de ces données, ce n’est pas forcément votre cas.

Un artisan vous apporte cette connaissance pour vous aider à comprendre de quoi il retourne.

Les différents sols

Voici les différents types de sol existants et l’impact qu’ils peuvent avoir sur un projet de construction.

#1 Le sol argileux

Présentation :

C’est le pire des cas en construction.

Le sol argileux implique beaucoup trop de mouvements avec la pluie.

En effet, un sol argileux gonfle quand il prend l’eau et, a contrario, se rétracte quand il sèche.

Impacts en construction :

Il faudra obligatoirement chercher un sol en-dessous de la couche d’argile.

Lors, une étude de sol permettra de déterminer son épaisseur.

Les fondations possibles:

On peut partir sur:

  • une construction sur longrine.
  • une une construction sur pilotis, c’est-à-dire sur pieux.

N.B. : Le vide sanitaire ne règle pas le problème de la fondation car, en théorie, la fondation doit s’appuyer sur une zone saine.

#2 Le sol rocheux

Présentation :

Ce n’est pas un mauvais terrain.

Ce sol offre un terrain résistant, il n’y a donc pas trop de soucis à ce niveau.

Impacts en construction :

Toutefois, ce type de sol entraîne un surcoût énorme au niveau du terrassement des fondations.

En effet, il est nécessaire d’utiliser des machines appropriées pour creuser la fondation.

De même, pour le passage des réseaux, un tel sol complique le travail.

#3 Le sol sablonneux

Présentation :

Si ce sol est sablonneux sur toute la surface de la maison, ce n’est alors pas problématique.

Le sable est en effet un bon terrain, qui ne bouge pas trop.

Il présente des vertus intéressantes telles que son côté amortisseur.

Impacts en construction :

L’inconvénient d’un sol sablonneux est qu’il peut, par contre, offrir des inégalités avec des zones sablonneuses, d’autres argileuses et d’autres encore rocheuses.

Il faut alors gérer l’inégalité de ce terrain.

Concernant les spécificités d’un terrain sablonneux, il est à noter qu’il va falloir travailler sur une emprise plus large, pour que le sol puisse correctement porter la construction.

L’étude parasismique

Dans tous les cas, le mieux sera de prévoir une dépense de l’ordre de 500 à 800 € pour avoir une étude parasismique.

Cette dernière va déterminer les dimensions et les types de ferraillage nécessaires pour la construction de la maison.

Formulez une demande de devis!
de
à

Laisser un commentaire